LE PRIX FRANCOPHONE INTERNATIONAL DU FESTIVAL DE LA POÉSIE DE MONTRÉAL 

 

Créé en 2020, le Prix francophone international du Festival de la poésie de Montréal récompense une œuvre poétique qui, par la qualité de ses recherches formelles et thématiques, sensibilise le grand public à la poésie actuelle francophone. Il est rendu possible grâce à l'implication de plusieurs partenaires issus de la francophonie qui permettent ainsi de promouvoir les poètes francophones, en particulier ceux hors France et hors Québec, que l'on doit encore reconnaître davantage. Il répond aussi au besoin d’un prix en poésie qui soit basé sur une collaboration professionnelle internationale.

 

Nature du Prix

Le Prix consiste en une bourse de 5000 $ (CAD) et en une participation au Festival de la poésie de Montréal, où sera remise la bourse, et un festival européen.

 

Objectifs visés par le Prix 

- Encourager le renouvellement de la langue française par une création poétique ouverte à la diversité culturelle;

- Redéfinir le critère de l’originalité au regard de la diversité des différents paradigmes culturels de la francophonie;

- Stimuler les échanges et susciter les rencontres entre les poètes et tous leurs publics à travers le monde francophone;

- Stimuler la circulation des livres de poésie dans le marché de l’édition francophone;

- Augmenter la présence du livre de poésie numérique dans les boutiques en ligne;

- Stimuler la découvrabilité de la poésie à travers la francophonie.

 

Règlements et soumission 

- La personne candidate doit être citoyenne d’un des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie. Voir : https://www.francophonie.org/88-etats-et-gouvernements-125

- Pour être éligible au Prix, un·e poète doit avoir publié cinq titres de poésie au moment du dépôt de sa candidature, incluant le recueil soumis (ces titres doivent être mentionnés dans la notice biobibliographique).

- Pour soumettre une œuvre, la ou le poète ou encore l’éditeur·rice doit déposer un exemplaire en format PDF via le lien suivant https://form.zonefestival.com/?k=fpm_p1, ainsi qu’une notice biobibliographique. Il s’agit de la seule façon de soumettre une candidature. Il est obligatoire de remplir tout le formulaire d’inscription. Les formulaires incomplets seront rejetés. Un·e éditeur·rice peut soumettre plusieurs recueils, à la condition de créer une nouvelle fiche d’inscription pour chacun des ouvrages. Une inscription comporte donc 1- Le recueil soumis en format PDF, 2- Une courte biobibliographie du·de la poète avec la liste d'au moins 5 de ses titres de poésie publiés par des maisons d'édition reconnues (incluant le recueil soumis).

- L’œuvre doit être une création en langue française et avoir été publiée entre le 1er janvier et le 31 décembre 2022. Elle doit être parue dans l’un des pays ou des communautés membres de l’Organisation internationale de la Francophonie.

- L’éditeur·rice ou encore la ou le poète a jusqu’au 12 février 2023, à minuit (heure du Québec, Canada) pour soumettre une candidature.

 

Déroulement

Le concours se déroule en trois étapes :

  1. Divulgation de la première sélection (20 titres) : le jour de la Francophonie, le 20 mars 2023.

  2. Divulgation de la seconde sélection (10 titres) : à la mi-avril 2023.

  3. Dévoilement du nom de la personne lauréate : pendant le Festival de la poésie de Montréal (29 mai au 4 juin 2023).

 

Composition du jury

Le jury est formé de 5 représentant·es d'institutions œuvrant dans le champ de la poésie dans un pays ou une communauté de la francophonie.

 

Sylvestre CLANCIER

Sylvestre Clancier participe à de nombreux festivals de poésie internationaux. Très jeune il a publié ses premiers textes dans des revues d’avant-garde françaises et italiennes, puis des essais. Ensuite, plus de trente livres de poèmes. Les plus récents : Corps à corps, (Ecrits duNord), Le Témoin incertain et Le Discobole du futur (L’herbe qui tremble), La Source et le Royaume et Par ces voix de fougères qui te sont familières, éd. La rumeur libre qui rééditent ses œuvres poétiques épuisées. Il préside l’Académie Mallarmé et la Maison de Poésie / Fondation Emile Blémont reconnue d’utilité publique. Il est président d’honneur du P.E.N. Club français. Ses poèmes ont été traduits en une douzaine de langues. Il a réalisé plus de quarante livres d’artistes et deux films avec la cinéaste Martine Lancelot. En 2016, un numéro de la revue Phoenix ainsi qu’un essai de Christine Bini aux éditions L’herbe qui tremble lui ont été consacrés à son oeuvre.

 

Isabelle COURTEAU

Isabelle Courteau a publié L’Inaliénable (1998), préfacé par le poète Jacques Brault, puis Mouvances (2001) et Ton silence (2004) aux éditions l’Hexagone. Dans la collection « Pli » que dirige Daniel Leuwers, elle a signé Silences (2004) en collaboration avec le peintre François Vincent aux éditions Galerie du Fleuve. À la lisière du monde (2017), a été publié par Les Écrits des Forges. Elle a  aussi publié dans diverses revues de création, au Québec ou à l’étranger. Est en préparation le recueil De chacun des jours.Cofondatrice de la Maison de la poésie de Montréal, elle a dirigé la Maison et le Festival de la poésie de Montréal de 2000 à l’été 2021. On lui a remis deux prix pour la promotion de la littérature de langue française, le prix Lèvres urbaines et le prix Henri-Tranquille.

 

Abdoulaye FODÉ NDIONE 

Né au Sénégal, Abdoulaye Fodé Ndione, poète et nouvelliste, mène ses activités littéraires auprès de l'Association des écrivains du Sénégal, du Centre PEN Sénégal et du Réseau des Centres PEN Afrique – PAN. Il participe à de nombreux festivals de poésie et à des rencontres littéraires et éditoriales à travers le monde. Il a publié des ouvrages de poésie, dont Faubourienne (2005), Affluences (2010) et Pièces à conviction (2013), ainsi qu’un recueil de nouvelles : Sentiers perdus (2011). Récipiendaire du Prix de poésie de l'AJES au Sénégal et d'un Prix de la nouvelle de la Fondation Léopold Sédar Senghor, il est le membre fondateur et représentant de la Maison africaine de la poésie internationale. 

 

David GIANNONI

Né à Nice en 1968, David Giannoni vit à Bruxelles depuis 1987 après avoir fait un détour par l’Italie. En 1990, il fonde Maelström, un projet multi-arts, multimédia, qui deviendra maison d’édition à part entière en 2002. En 2005, il crée la Troupe poétique nomade et, deux ans plus tard, le fiEstival, festival qui se déroule, depuis, chaque année à Bruxelles. Depuis 2007, il dirige aussi la Maison de la poésie d’Amay. Il œuvre actuellement à la création d’un marché de la poésie à Bruxelles en partenariat avec le Marché de la poésie de Paris.

 

Guy RÉGIS JUNIOR

Fondateur de la compagnie NOUS Théâtre, qui a bousculé les codes du théâtre contemporain, notamment en créant Service Violence Série, véritable acte politique et dramaturgique fondateur de son travail, Guy Régis Junior écrit et met en scène ses textes, quelque douze pièces, dont la plupart sont publiées chez Les Solitaires intempestifs. Son théâtre est représenté en Haïti et à l’international. Depuis janvier 2014, il est le directeur artistique du Festival Quatre Chemins, de Port-au-Prince. Il anime aussi des ateliers d’écriture un peu partout dans le monde (Liège, RDC, Washington, etc.). Guy Régis Junior est par ailleurs un traducteur en langue créole d’Albert Camus, de Maurice Maeterlinck, de Marcel Proust et de Bernard-Marie Koltès. 

 

Les partenaires 

 

Le FPM remercie ses partenaires : Académie Mallarmé (France), Consulat général de France à Québec, Fédération des Maisons de la poésie européennes (MAIPO, France), Festival des Quatre chemins (Haïti), Maison Africaine de la Poésie (Sénégal), Maison de la poésie d’Amay et FiEstival (Fédération Wallonie-Bruxelles).

 

 

        

 

         .