Corps minéral remporte le Grand Prix de vidéopoésie 2021

Le collectif Le désert mauve s'est mérité le Grand Prix: une bourse de 500$ et la distribution nationale et internationale de son vidéopoème par Vidéographe. 

Pour cette sixième édition des Rendez-vous vidéopoésie, événement incontournable du Festival de la poésie de Montréal, le choix du jury s’est porté unanimement sur le vidéopoème Corps minéral, réalisé par le collectif Le désert mauve, formé par Gabrielle Harnois-Blouin et Charline Dally. 

Il a su se démarquer parmi les six vidéopoèmes en compétition et le jury a tenu à le récompenser : « soulignant la qualité esthétique du vidéopoème, il l'a qualifié tout à la fois de captivant et de méditatif; l'œuvre se présente comme une rêverie poétique dans un discours grandeur nature. » 

L’œuvre est le fruit de techniques hybrides, usant notamment d’images de synthèse et de formes géologiques. 

L'annonce du Prix a été présentée le 1er juin à la suite de la première diffusion du programme des Rendez-vous vidéopoésie sur Facebook, par le biais d’une entrevue avec Gabrielle Harnois-Blouin réalisée par Charles-André Coderre, vidéaste membre du jury. Le collectif remporte une bourse de 500$ et son vidéopoème sera distribué par Vidéographe. 

Toutes nos félicitations aux lauréates!

Le jury se composait des membres : Bathélemy Bolivar (poète), Charles-André Coderre (vidéaste) et Linda Vachon (vidéaste et artiste lauréate du Grand Prix 2020).

Les Rendez-vous vidéopoésie ainsi que le Prix sont réalisés dans le cadre d’un partenariat avec Vidéographe. 

Ne manquez pas les prochaines diffusion, sur notre page Facebook, les 2, 3 et 4 juin, 19h!

 

Trois événements à ne pas manquer!

Entre nos mains, la 22e édition du Festival de la poésie de Montréal est lancée!

Usant des technologies numériques, elle explore la poésie actuelle tantôt réflexive, tantôt explosive ou spectaculaire, qui conjugue les cérémonies, les offrandes et la fête!

 

Emblématique, le spectacle Cérémonies pour le moment où nos mains arriveront enfin à se toucher est le fruit d’une audacieuse collaboration entre les poètes Mykalle Bielinski, Geneviève Blais et Nicholas Dawson ainsi que le réalisateur Louis-Robert Bouchard. Tourné à l’aide d’une caméra à 360 degrés, ce spectacle place le public au centre de trois cérémonies évoquant le rituel, la métamorphose et la réparation dans une scénographie époustouflante. En première sur Youtube, le 3 juin à 20 h. Visionner le spectacle.

Le programme du concert Cycle des territoires, pour soprano et orgue du jeune compositeur Maurice-Gaston Du Berger est placé sous le signe tant de la poésie exploréenne que des sonorités musicales de la langue innue. Il convoque ainsi des textes de Claude Gauvreau, d’Anne Hébert et de Joséphine Bacon. Entremêlant des poèmes chantés et d’autres paraphrasés en musique, il met en scène la poésie d’une manière complètement inédite avec la soprano Andréanne Brisson Paquin et l’organiste Jean Willy-Kunz. Présenté en collaboration avec le Concours d’orgue international du Canada, le concert capté à l’église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, est aussi diffusé en première sur Youtube le 6 juin à 14 h. Visionner le concert.

Premiers pas poétiques se tient de nouveau cette année, après le grand succès qu’il a connu en 2020. Des poètes émergents de 13 à 18 ans y auront la chance de performer aux côtés de Joséphine Bacon, Fanie Demeule, Marc-Olivier Jean alias Élémo, Sylvie Laliberté et Marie-Chantale Mercure, lors d’une soirée animée par Marianne Verville. Une fête éclatée en directe sur les pages Instagram et Facebook de Premiers pas poétiques le dimanche 6 juin à 19 h. Voir l'événement Facebook. 

 

 

Bon festival!

Le jury a attribué le Prix francophone international du Festival de la poésie de Montréal à Linda Maria Baros, pour son recueil La nageuse désossée. Légendes métropolitaines.

 

Le Festival de la poésie de Montréal (FPM) a dévoilé aujourd’hui le nom de la lauréate de la première édition de son Prix francophone international. Le Prix a été attribué à Linda Maria Baros, pour son recueil La nageuse désossée. Légendes métropolitaines, publié par les éditions Le Castor Astral en 2020.

« Rêveur ou cauchemardesque, ancré dans le mythe, le recueil est profondément original. Il donne à voir le monde tel qu’il est, barbare, horrifique, que l’homme s’imagine contrôler, alors qu’il l’a lancé sur une trajectoire mortifère et apocalytique. Par sa force d’invention, la poésie de Linda Maria Baros se métamorphose en salves d’avenir. »

Linda Maria Baros se voit décerner une bourse de 5000 $, en plus d’être invitée à participer au festival français Voix vives de Méditerranée. Partenaire du Prix, le festival se tiendra du 23 au 31 juillet 2021.

Le FPM a diffusé, en première sur Facebook, le discours de réception de la lauréate le 31 mai, à midi. La vidéo demeurera en ligne jusqu’au 30 juin.

Soulignons qu’une mention spécial du jury a été décernée à Chehem Watta pour Foudres, livre publié par les éditions Bernard Dumerchez en 2020.


Le jury permanent du Prix est constitué des membres suivants :
● Guy Régis Jr, directeur artistique du Festival Quatre Chemins, Haïti ;
● David Giannoni, directeur de la Maison de la poésie d’Amay/fiEstival,
Fédération Wallonie-Bruxelles ;
● Abdoulaye Fodé Ndione, membre fondateur de
la Maison africaine de la poésie internationale, Sénégal ;
● Isabelle Courteau, directrice générale et artistique
du Festival de la poésie de Montréal, Québec ;
● Sylvestre Clancier, président de l’Académie Mallarmé et de la Maison de poésie —
Fondation Émile-Blémont, France.

Découvrez la première personne lauréate du Prix francophone international!

 

Le tout premier Prix francophone international du Festival de la poésie de Montréal sera décerné le 31 mai à 12h!

L’autrice ou l’auteur couronné.e, choisi.e parmi une présélection de vingt finalistes, sera présent.e à la cérémonie de remise du prix, constitué d’une bourse de 5000$.

Créé en partenariat avec différentes institutions de la francophonie, ce prix décerné annuellement vise à combler un réel besoin par rapport au genre poétique, prisé par les écrivaines et les écrivains des pays et communautés du monde francophone. Il s’agit du premier prix de poésie francophone basé sur une collaboration professionnelle internationale.

Le prix est attribué par un jury permanent, constitué de représentants de cinq institutions œuvrant dans le champ de la poésie dans un pays ou une communauté de la francophonie : Sylvestre Clancier, Isabelle Courteau, Abdoulaye Fodé Nidione, David Giannoni et Guy Régis Jr.
Pour en savoir plus sur le prix, cliquez ici.

Le 31 mai à 12h (heure du Canada) / 18h (heure de la France).

 

Cliquez ici pour visionner la cérémonie de remise du Prix.

Une lecture-entretien et 17 balados.

Créée à l'occasion de la Foire du livre de Francfort, lors de laquelle le Canada sera à l'honneur cette année, et enregistrée en allemand et en français, la série de dix-sept balados PoésieGo! Allemagne sera lancée à l'ouverture du festival. Angela Konrad, Catherine de Léan et Gaétan Nadeau y prêtent leur voix aux textes de Yevgeniy Breyger, Nadja Küchenmeister, Odile Kennel et Jan Wagner ainsi que de Nathalie Boisvert, Marie-Andrée Gill, David Goudreault et Guy Jean. 

En collaboration avec le Goethe-Institut, le lancement se déroulera sous la forme d'une lecture-entretien qui réunit les poètes au sommet échangeant sur la création et la traduction.

Une activité à retrouver sur Facebook.

Diffusée le 31 mai à 20h.

 

 Veuillez cliquer ici pour visionner la table ronde.

Accédez à la page de PoésieGo!

Une installation ludo-poétique pour les familles!

Rue des poètes est une installation multimédias, destinée aux familles, développée en partenariat avec La boîte interactive

Cette structure arborescente abrite de curieuses petites boîtes qui rappellent des maisons à oiseaux. Chacune des maisons abrite la poésie de sept poètes québécois.es: Joséphine Bacon, Virginie Beauregard D., France Cayouette, Patrice Desiens, André Duhaime, Kristina Gauthier-Landry et Claude Paré.

Chaque maison invite le visiteur à accéder à une page web et à utiliser son téléphone intelligent de la façon prescrite lors d'un jeu autour du poème. Une fois l'expérience complétée, le visiteur insére son appareil dans la boîte grâce à un petit tiroir. Dans la boîte, une scène poétique se crée par la combinaison de la scénographie, des actions des visiteurs et des médias dévoilés. Lors de cette finale, une lecture audio s'enclenche, portée par les voix de Fayolle Jean Sr et de Véronique Marchand!

L'expérience est tout à fait adaptée aux conditions sanitaires actuelles, favorisant l'utilisation de son propre téléphone ainsi que la distanciation physique. 

 

L'installation est dévoilée en primeur le 1er juin dans le hall de BAnQ, et y restera jusqu'au 15 août.

 

 

                                

 

 

 

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook de l'activité.

Les rendez-vous vidéopoésie, une rencontre entre la poésie et le cinéma. 

La compétition des rendez-vous vidéopoésie est une des activités phares du FPM. 

Visionnez les six vidéopoèmes finalistes lors d’une des quatre projections “live” sur notre page Facebook!

Le mardi 1er juin, le vidéopoème lauréat du prix sera annoncé suivant la diffusion du programme. Il se verra remettre une bourse de 500$ et sa distribution nationale et internationale sera assurée par notre partenaire, Vidéographe. 

 

Jury 2021: Charles-André Coderre, Bathélemy Botivar et Linda Vachon. 
 

À l'affiche

Volcán, Camila Forteza et Edson Niebla Rogil

Lors de l'isolement social à Buenos Aires en 2020, l'artiste québécoise d’origine argentine Camila Forteza écrit le poème Despertarse. Inspirée par le mouvement féministe en Amérique du Sud et par les dénonciations d'agressions à caractère sexuel au Québec, dont elle reçoit les échos à distance, elle écrit pour la première fois un poème dans sa langue paternelle. Dans le cadre de l'édition 2020 du Festival LatinArte de Montréal, elle fait la rencontre d'Edson Niebla, réalisateur mexicain vivant à Montréal. Edson réalise alors l'œuvre audiovisuelle à laquelle l’autrice prête sa voix, Volcán, créée avec la collaboration de Dayna Matasheva et Julien Tieman. 

 

Corps minéral, Gabrielle Harnois-Blouin et Charline Dally (Le désert mauve)

Corps minéral propose une expérience introspective inspirée par la géologie, la science-fiction et les archives documentaires. Cette vidéo intègre une narration qui met en relation l’espace de nos vies et de nos expériences sensorielles avec des phénomènes géologiques à la temporalité incommensurable. Les strates de mémoire, qu’elles soient contenues dans la roche ou dans nos cellules, s’inscrivent dans un cycle allant de la sédimentation au désagrégement. L’œuvre invite à percevoir ces processus avec attention et empathie afin de considérer leur lenteur comme un moyen de guérir jusqu’aux plus profondes fractures.

 

ÉparpillésLaurie-Anne Jalbert

Éparpillés s’inspire de la surstimulation qu'entraîne l’utilisation quotidienne des écrans et des réseaux sociaux. Il représente à la fois tout ce qui nourrit le processus créatif de l’artiste et tout ce qui le bloque. D’images en d’images, de superpositions en superpositions, la créatrice étend la carte mentale de ses distractions pour offrir au monde un aperçu de sa génération.

 

Poème fantômeLaurence Olivier

Poème fantôme se dérobe aux regards et aux oreilles. C’est un spectre qui n’apparaît que dans les sous-titres. Les images filmées sur pellicule Super 8 dans une île hantée et la bande sonore astrale se joignent aux vers pour illustrer une discordance aigüe : notre monde a beau rétrécir de jour en jour, l’univers muet, lui, est en constante expansion.

 

Oiseaux statiquesAnnie St-Jean et Andrée-Anne Fréchette

Les certitudes participent au modèle de société tel que nous le concevons depuis des décennies. Et si, au final, nous n’étions pas la bête que nous pensions ? Ce film d’animation, créé à partir de photographies prises en sténopé sur pellicule, s’inspire de la situation actuelle et des questionnements qui surgissent quant à son issue.
« Tandis que les certitudes battent de l’aile
Se bécoter à point nommé »

 

PamplemousseMélissandre T.-B.

Œuvre vidéo intégrant poésie et gigue contemporaine, Pamplemousse explore l’amertume du sentiment de désillusion. « Dans un lieu anthracite, de précieux pamplemousses éparpillés. Une danse percussive obstinée, inutile. Une poésie mensonge, utopie déchue. Porté par le rythme de la gigue, de la narration et du lieu, un triple dialogue s’installe entre mouvements, mots et images. L’amertume s’y cueille, un morceau de pamplemousse à la fois. » 

 

Cliquez ici pour rejoindre l'événement Facebook!
 

Bouquinez sur notre marché de poésie en ligne et découvrez les 6 balados compilant les lectures du marché!

 

 

Le traditionnel marché de la poésie vous est présenté en ligne pour une deuxième année, avec la participation de 28 éditeurs et revuistes. Chacun des éditeurs vous présente un titre de la saison 2020-2021. Un partenariat le site Leslibraires (lien) et avec les librairies L’Euguélionne, Le Port de tête, Pantoute et L’Exèdre permet de réduire le temps de commande, lors de l’achat en ligne.

Venez retrouver, notamment: Corinne Chevarier, Shawn Cotton, Laura Doyle Péan, Sanita Fejzic, Timothée William-Lapointe, Andrée Levesque Sioui, Olyvier Leroux-Picard et Judy Quinn.

Cliquez ici pour accéder au Marché en ligne.

 

Les lectures du Marché de la Poésie vous sont présentées en ligne pour une deuxième année. 

Plus de 25 poètes, appartenant tous à des maisons d'éditions différentes, déclament leurs créations sous forme audio. Ces lectures sont rapportées en six balados, disponibles sur le compte SoundCloud du FPM.

Après votre écoute, n’oubliez pas de visiter le Marché de la poésie sur le site leslibraires.ca. Un partenariat avec les librairies L’Euguélionne, Le Port de tête, Pantoute et L’Exèdre permet de réduire le temps de commande, lors de l’achat en ligne.
 

Une réalisation et un mixage sonore de Louis-Robert Bouhard.

 

Épisode 1

Judy Quinn
Mateo Pinault
Anne-Marie Desmeules
Gabrielle Roberge

Épisode 2

Noémie Roy
Laurence Gagné
Martin Robitaille
Mélodie Drouin
Sanita Fejzic

Épisode 3

Shawn Cotton
Dominique Gaucher
Jean-Simon Leduc
Sylvie Bérard

Épisode 4

Jean-Guy Forget
Mireille Gagné
Louise Marois
Lucille De Peslouan
Timothée-William Lapointe
Baron Marc-André Lévesque

Épisode 5

Laura Doyle Péan
Olyvier Leroux-Picard 
Valérie Forgues
Andrée Lévesque Sioui

Épisode 6

Corinne Chevarier
Madeleine Lefebvre
Marc-André Poisson
Noémie Pomerleau-Cloutier
 

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook des lectures du Marché.

Un livre audio et un entretien pour fêter le cinquantième anniversaire du Noroît!

Les Éditions du Noroît fêtent leur cinquantième année d'existence en 2021! Pour célébrer, le Noroît présente un livre audio, créé à partir de son livre anniversaire J'écris peuplier, sous la direction de Monique LeBlanc. À mi-chemin entre le beau-livre et l'anthologie, ce magnifique ouvrage offre un dialogue entre photographies et fragments poétiques retraçant la mémoire du Noroît, et ce depuis les voix mêmes des poètes qui lui ont donné l'élégance, l'ouverture et l'audace qu'on lui connaît encore aujourd'hui. 
 
Le livre audio, en cinq parties qui rassemble des poèmes de 50 poètes, est lu par Martine Audet, Paul Bélanger, Monique Deland, Gabrielle Giasson-Dulude et Jonathan Lamy. Le lancement de J’écris peuplier en format papier aura lieu en parallèle. 
 
De plus, en rejoignant l’événement en direct, vous assisterez à un entretien virtuel entre le directeur sortant du Noroît, Paul Bélanger, les deux nouvelles codirectrices, Charlotte Francoeur et Mélissa Labonté, de même que Monique LeBlanc.

 

Diffusé le 2 juin à 20h.

 

Cliquez ici pour rejoindre l'événement en ligne.

Un spectacle multidisciplinaire et immersif en trois temps.

 

Poème, chant, images et exploration multidisciplinaire se côtoient librement dans ce spectacle en trois temps présentant des performances de Mykalle Bielinski, Geneviève Blais et Nicholas Dawson. Captée par des caméras 360 degrés, Cérémonies pour le moment où nos mains arriveront enfin à se toucher est une expérience immersive, une trilogie de moments poétiques qui interrogent chacun à leur façon les profondeurs sombres et lumineuses de l’être. 

Mykalle appelle par le poème, le chant et le rituel, un espace-temps antérieur à la naissance et au-delà de la mort. S’accompagnant avec un synthétiseur actionné par des bols remplis d’eau qu’elle touche de ses doigts, elle utilise les mots comme des formules magiques pour voyager entre les mondes, les seuils et les souffles. Au fil de la performance, l’eau passe d’instrument de musique à matériau du baptême, de la purification et de la guérison. Elle devient la source d’une prière universelle, les ablutions et les gestes de mains de diverses traditions spirituelles se confondant en une seule danse. La performeuse convie le spectateur à l’introspection et à la transformation, faisant de la poésie un espace de liturgie contemporaine. Les extraits présentés proviennent du livre Mythe, précédé de Gloria.

Librement inspiré de la célèbre affaire des sœurs Papin, Fusibles s’intéresse au passage à l’acte. Unies par la chair, deux sœurs, deux bonnes, ouvrent et saccagent deux corps, ceux de leur patronne et de sa fille. Le titre du projet évoque la panne de courant qui engouffre ces quatre femmes dans la plus profonde noirceur, mais qui constitue aussi l’étincelle mettant le feu aux poudres… Tout est alors en place pour que ça saute.
Fusibles est d’abord un recueil publié aux Éditions Poètes de brousse en 2019, qui joue sans contrainte avec une certaine forme théâtrale. La proposition pour le FPM s’articule autour d’une exploration multidisciplinaire qui conjugue l’écriture poétique et la manipulation d’objets et d’images. Cette recherche scénique et visuelle fait aussi appel au motif de l’ombre ; les ombres déployées révèlent ici un espace primitif où s’esquisse ce qui porte ou supporte ce passage à l’acte macabre.

Avec Sobremesa, Nicholas Dawson tente de donner une forme à l’histoire de l’exil qui se trouve en marge de la mémoire « officielle » telle que construite dans sa famille, de manière à retirer des mains du père l’autorité du récit. Avec des anecdotes plurielles, intimes et entrecroisées, autrefois partagées dans l’intimité d’après les repas ou pendant qu’on regarde des photos de famille, cette performance poétique rend hommage à l’exil tel que vécu spécifiquement par les femmes — les grands-mères, la mère et la sœur — qui ont le plus souvent exprimé cette mémoire par chuchotements, entre deux gorgées de thé, dans la pénombre, pendant que les maris et les pères, épuisés d’avoir tant mangé et tant parlé, ont enfin quitté la table.  
 

Direction artistique: Louis-Robert Bouchard
Scénographie: Marie-Ève Fortier 
 

Diffusé le 3 juin à 20h.

 

À propos des artistes

 

Mykalle Bielinski est née à Québec en 1987. Elle compose chants, poésies et musiques, les interprète et les met en scène. Ses œuvres Gloria (2015), Mythe (2018) et Warm up (2021), prennent la forme de concerts méditatifs qui interrogent l'être etle sacré. Son aventure musicale s'inspiredes traditions liturgiques et combine la voix à des tonalités électro-acoustiques pour créer un sorte d'éveil, d'enchantement et de quiétude. Diplômée de l'École Supérieure de théâtre de l'UQAM, collabore également comme créatrice, interprète, musicienne et conceptrice pour le théâtre la danse.

 

 

 

 

 

Geneviève Blais détient une maîtrise en création littéraire de l’UQAM. Elle a publié cinq recueils de poésie aux Éditions Poètes de brousse : L’incident se répète, Le manège a lieu (en lice pour le prix Émile-Nelligan 2009), La nuit la meute, La rivière jusqu’aux genoux et Fusibles. Elle participe aussi à divers événements et revues littéraires. Son œuvre explore souvent le métissage des langages et la possible contamination entre les médiums et les différents corps.
 

 

 

 

 

 

Né au Chili, Nicholas Dawson est l’auteur de La déposition des chemins (La Peuplade, 2010), d’Animitas (La Mèche, 2017) et de Désormais, ma demeure (Triptyque, 2020). Il a également codirigé l’ouvrage collectif Se faire éclaté·e. Expériences marginales et écritures de soi (Nota Bene, 2021). Directeur littéraire de la collection Poèmes aux éditions Triptyque, il est aussi, depuis 2021, le rédacteur en chef de la revue Mœbius.

 

 

 

 

Cliquez ici pour rejoindre l'événement en ligne.